Introduction sur le château de Rochebonne

 

Le château de Rochebonne est situé dans les Hautes-Boutières à 850 mètres d’altitude, à trois kilomètres à vol d’oiseau du village de Saint-Martin-de-Valamas, perché sur un promontoire volcanique dominant la rive gauche de la vallée de l’Eyrieux.

Construit probablement au XIe siècle, ce château, avant 1054, appartenait à Giraud de Romegier puis, vers la fin du XIIIe ou au début du XIVe siècle, c’est la famille des

Châteauneuf-en-Boutères dits de Rochebonne qui en furent propriétaires.

 

Aujourd’hui il est très difficile de dire jusqu’à quelle période le château a été habité tant les informations qui nous sont parvenues sont parcellaires ; nous pouvons supposer que l’habitation du château a cessé entre 1734 puisqu’un valet lui était encore attaché et 1760 lorsque le curé de St Martin de Valamas déclare le château en ruines. Il faut souligner que le château a été détérioré plusieurs fois lors des guerres de religion.

 

Le château est composé d’un donjon perché sur un promontoire rocheux actuellement inaccessible, de trois logis et de deux chazaux.

Le donjon était entouré d’un chemin de ronde supporté par une ceinture maçonnée, ceinture dont il ne subsiste aujourd’hui que la partie Nord-Est.

 

Trois logis sont adossés au rocher supportant le donjon et en sont séparés par un étroit couloir.

 

Des trois logis, c’est le Logis 2 qui est le mieux conservé ; en position centrale, il est accolé à la grande tour dont le mur sud présente de belles fenêtres sur 3 étages et dans laquelle des vestiges de deux cheminées sont parfaitement visibles. Les opes encore présents dans son mur nord permettent de déterminer la hauteur des étages qui composaient le château.

Du logis 3, le plus à l’Ouest, peu de choses étaient visibles jusqu’au printemps 2014 lorsque les bénévoles de l’association des « Amis de Rochebonne » ont mis à jour le mur Ouest du château enfoui sous deux mètres cinquante de terre. Ces fouilles ont permis également la découverte de la porte d’accès depuis le bas de l’édifice, un linteau de porte sculpté et deux marches d’un escalier à vis.

 

Des chazaux situés à l’Ouest du château, il ne reste que quelques pans de murs, les murs nord et ouest du chazal Nord et le mur sud-sud-ouest du chazal Sud, lequel comporte toujours une petite fenêtre. Cette dernière étant située au ras du sol actuel constitué d’un éboulis de pierres et de terre. En 2014 les bénévoles des « Amis de Rochebonne » ont mis à jour les fondations du mur Sud du chazal Nord ainsi que celles du mur Nord-Nord-Est du chazal Sud permettant ainsi de reconstituer les dimensions des deux bâtiments.

 

L’histoire du château de Rochebonne est parue dans les numéros de « Boutières en histoire », ouvrages publiés par le « Comité d’études et de recherches historiques des Boutières » et dans une plaquette publiée en 2016 par l'association.

 

Plan du château